Sauveur.org

Zacharie : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14

Zacharie 4

1 L'ange qui parlait en moi revint, et me réveilla comme un homme qu'on réveille de son sommeil.

2 Et il me dit : Que vois-tu ? Je répondis : Je vois un chandelier tout d'or, et il y a une lampe à son sommet, et sept lampes au-dessus de lui, et sept canaux pour les lampes qui sont à son sommet.

3 Et il y avait deux oliviers au-dessus de lui : l'un à droite de la lampe, et l'autre à sa gauche.

4 Je repris la parole, et je dis à l'ange qui parlait en moi : Qu'est-ce que cela, mon seigneur ?

5 Et l'ange qui parlait en moi répondit et me dit : Ne sais-tu pas ce que c'est ? Et je dis : Non, mon seigneur.

6 Il reprit et me dit : C'est ici la parole que le Seigneur adresse à Zorobabel : Ni par une armée, ni par la force (que tu achèveras le temple), mais par mon esprit, dit le Seigneur des armées.

7 Qui es-tu, ô grande montagne, devant Zorobabel ? Tu seras aplanie ; et il posera la pierre principale, et il rendra la grâce (une beauté) égale à sa grâce (beauté).

8 La parole du Seigneur me fut adressée en ces termes (disant, note) :

9 Les mains de Zorobabel ont fondé cette maison, et ses mains l'achèveront ; et vous saurez que c'est le Seigneur des armées qui m'a envoyé vers vous.

10 Quel est celui qui méprise les jours humbles (courts) ? Ils se réjouiront lorsqu'ils verront le fil à plomb dans la main de Zorobabel. Ce sont là les sept yeux du Seigneur, qui parcourent toute la terre.

11 Alors je pris la parole, et je lui dis : Que sont ces deux oliviers, à la droite et à la gauche du chandelier ?

12 Je pris une seconde fois la parole, et je lui dis : Que sont les deux rameaux (branches) d'olivier qui sont auprès des deux becs d'or, où sont les canaux d'or (par où coule l'huile) ?

13 Et il me dit : Ne sais-tu pas ce que cela signifie ? Je répondis : Non, mon Seigneur.

14 Et il dit : Ce sont les deux oints (fils de l'huile sainte) qui se tiennent devant le Dominateur de toute la terre.

Notes

4.1-14 5° Dans la cinquième vision, chapitre 4, Dieu montre au prophète un candélabre d'or, placé entre deux oliviers ; le candélabre et les oliviers sont l'emblème du temple qui sera achevé par Zorobabel et enrichi de tous les dons du Saint-Esprit.

4.1 Qui parlait en moi. Voir Zacharie, 1, 9. ― Revint, c'est-à-dire qu'après s'être approché du grand-prêtre Jésus, auquel se rapporte le chapitre précédent, et après lui avoir parlé, l'ange revient à Zacharie, semble le frapper et l'éveiller ; car tout cela se passe en vision. Voir plus haut les Observations préliminaires aux Prophètes.

4.2 Le chandelier avait la forme de celui que Moïse décrit (voir Exode, 25, verset 31 et suivants ; 37, verset 17 et suivants) ; il avait sept lampes montées sur sept branches ; l'huile se communiquait également aux sept lampes par sept canaux qui la recevaient d'un vase placé sur le sommet du chandelier, et l'huile dont ce vase était rempli y découlait par des tuyaux qui s'étendaient vers les deux oliviers placés aux deux côtés du chandelier. Voir les versets 3 et 12.

4.8 Disant (dicens). Voir sur ce mot Aggée, 1, 1.

4.10 Les jours courts, dans le style biblique, sont ceux où il se fait peu de chose, comme au contraire les grands jours signifient les jours où se passent des choses importantes, de grands événements. Le sens de ce passage est donc : Qui est celui d'entre vous qui a pu voir avec mépris les faibles commencements du temple et regarder comme une entreprise téméraire sa reconstruction par Zorobabel, quand tous vous verrez avec joie ce prince de Juda, le plomb et le niveau à la main, hâter l'ouvrage, et le conduire heureusement à sa fin ? ― Ce sont là, etc. Ces mots semblent être l'interprétation du symbole des sept lampes (voir verset 2), lesquelles marquent à leur tour les sept anges qui sont comme les yeux et les inspecteurs dont Dieu se sert pour veiller à l'accomplissement de ses œuvres. Les rois de Perse avaient des officiers qu'on appelait les yeux du roi, et qui étaient comme ses espions.

4.14 Fils de l'huile ; hébraïsme, pour oints de l'huile. Ces deux oints de l'huile sainte sont Jésus comme grand-prêtre, et Zorobabel comme prince du peuple et de la famille des rois de Juda ; l'un et l'autre éclairés par les sept lampes et tous deux versant l'huile pour entretenir ces lampes, parce qu'avec l'assistance des anges ils sont les ministres de la puissance du Seigneur pour l'exécution de ses dessins sur son peuple. Sous un autre point de vue ils représentent les deux apôtres, saint Pierre et saint Paul, qui ont été dans l'établissement de l'Eglise les principaux ministres des miséricordes du Seigneur pour la conversion des Juifs et des gentils ; de même qu'à la fin des temps, les deux prophètes Elie et Hénoch seront envoyés de Dieu, l'un pour ramener les Juifs à Jésus-Christ, et l'autre pour prêcher la pénitence aux nations ; c'est de ceux-ci qu'il est dit dans l'Apocalypse, 11, 4 : Ce sont les deux oliviers et les deux chandeliers dressés devant le Seigneur de la terre.

Traduction de l'abbé Louis-Claude Fillion.
Commentaires par l'abbé Fulcran Vigouroux.
Edition numérique par Jesusmarie.com

Sauveur.org