Sauveur.org

Philippiens : 1, 2, 3, 4

Philippiens 4

1 C'est pourquoi, mes frères très aimés et très désirés, qui êtes ma joie (gloire) et ma couronne, demeurez ainsi fermes dans le Seigneur, mes bien-aimés.

2 Je prie Evodie, et je conjure Syntyche, d'avoir les mêmes sentiments dans le Seigneur.

3 Et toi aussi, mon fidèle collègue, je te prie de les assister, elles qui ont travaillé avec moi pour l'Evangile, avec Clément et mes autres collaborateurs, dont les noms sont dans le livre de vie.

4 Réjouissez-vous dans le Seigneur, en tout temps ; je le répète, réjouissez-vous.

5 Que votre modestie soit connue de tous les hommes ; le Seigneur est proche.

6 Ne vous inquiétez de rien ; mais, en toute chose, faites connaître vos demandes à Dieu par la prière et la supplication, accompagnées d'actions de grâces ;

7 et que la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence (pensée), garde vos cours et vos esprits dans le Christ Jésus !

8 Au reste, frères, tout ce qui est vrai, tout ce qui est pudique, tout ce qui est juste, tout ce qui est saint, tout ce qui est aimable, tout ce qui est de bonne réputation, ce qui est vertueux, ce qui est louable dans le règlement des mours, que ce soit l'objet de vos pensées.

9 Ce que vous avez appris, et reçu, et entendu de moi, et ce que vous avez vu en moi, pratiquez-le, et le Dieu de paix sera avec vous.

10 Je me suis grandement réjoui dans le Seigneur de ce qu'enfin vos sentiments pour moi ont de nouveau fleuri ; vous les aviez toujours, mais l'occasion vous manquait.

11 Ce n'est pas en vue de mes besoins que je dis cela ; car j'ai appris à me contenter (à être satisfait) de l'état où je me trouve.

12 Je sais être dans l'humiliation, je sais aussi vivre dans l'abondance ; j'ai été instruit par tout et en tout, à être rassasié et à avoir faim, à être dans l'abondance et à souffrir l'indigence.

13 Je puis tout en celui qui me fortifie.

14 Cependant vous avez bien fait de prendre part à ma tribulation.

15 Vous savez aussi, vous Philippiens, qu'au commencement de la prédication de l'Evangile, lorsque je quittai la Macédoine, nulle autre Eglise, si ce n'est la vôtre, ne se mit en rapport avec moi pour donner et pour recevoir,

16 car, à Thessalonique, par deux fois, vous m'avez envoyé de quoi pourvoir à mes besoins.

17 Ce n'est pas que je recherche les dons ; mais je recherche un fruit abondant pour votre compte.

18 J'ai tout reçu, et je suis dans l'abondance ; je suis comblé, ayant reçu d'Epaphrodite ce que vous avez envoyé, parfum de suavité (oblation de suave odeur), sacrifice que Dieu accepte et qui lui est agréable.

19 Que mon Dieu pourvoie à tous vos besoins selon ses richesses, avec (en) gloire, dans le Christ Jésus.

20 A notre Dieu et Père, gloire dans les siècles des siècles. Amen.

21 Saluez tous les saints dans le Christ Jésus.

22 Les frères qui sont avec moi vous saluent. Tous les saints vous saluent, et principalement ceux qui sont de la maison de César.

23 Que la grâce de Notre Seigneur Jésus-Christ soit avec votre esprit ! Amen.

Notes

4.1 Et très désirés ; c'est-à-dire après qui je soupire très ardemment. Comparer à Philippiens, 1, 8.

4.2 Evodie, Syntyche. C'étaient ou deux diaconesses ou deux femmes de haut rang que saint Paul exhorte à la concorde. On ignore en quoi consistaient leurs divisions.

4.3 Mon fidèle compagnon. Compagnon et en grec syzyge, qu'il faudrait prendre d'après plusieurs pour un nom propre. En tout cas, on ignore qui il est. ― Avec Clément. Origène et saint Jérôme nous apprennent que ce Clément est celui qui devint le pape saint Clément. On croit qu'il naquit à Rome, vers l'an 30 de notre ère, et qu'il fut le second successeur, d'autres disent le successeur immédiat de saint Pierre sur le siège de Rome. Pendant son pontificat, il écrivit une lettre célèbre aux Corinthiens. Il souffrit le martyre sous l'empereur Trajan.

4.4 Réjouissez-vous, était la formule ordinaire de salut chez les Grecs.

4.10 Vous étiez occupés ; tenus occupés au point de ne pouvoir me donner des preuves de ces sentiments ; c'est-à-dire vous en étiez empêchés. Autrement, selon le texte grec : Vous n'avez pas eu la commodité, l'occasion favorable.

4.15 A titre de compensation, littéralement : En raison du donné et du reçu ; c'est-à-dire aucune Eglise, la vôtre exceptée, ne m'a donné de ses biens temporels pour les biens spirituels qu'elle avait reçus de moi. ― De la Macédoine. Voir Actes des Apôtres, 16, 9.

4.16 A Thessalonique. Voir Actes des Apôtres, 17, 1.

4.18 Voir Romains, 12, 1. ― Epaphrodite. Voir Philippiens, 2, 25.

4.21-22 Tous les saints. Voir Actes des Apôtres, 9, 13.

4.22 De César ; c'est-à-dire de Néron, dans la cour duquel l'Apôtre avait fait des conversions. ― De la maison de César. Il s'agit de chrétiens au service de l'empereur, mais on ignore qui ils étaient.

Traduction de l'abbé Louis-Claude Fillion.
Commentaires par l'abbé Fulcran Vigouroux.
Edition numérique par Jesusmarie.com

Sauveur.org | Promesses concernant le Rosaire